Se relier au cœur du vivant

Tout savoir est inutile s’il n’est pas rendu vivant. Et toute action est vide de sens si elle ne jaillit pas d’un espace sain.

Cet espace sain, c’est le cœur, le temple de l’esprit, le foyer de notre conscience.

Trop nombreux sont ceux qui prônent de grandes valeurs sans les incarner, qui clament de grands discours, revendiquent et réclament partout du changement, sans réaliser qu’ils sont les premiers responsables de la désolation qu’ils condamnent.

Le premier pilier d’une vie qui a du sens est probablement le plus important, car lorsqu’il fait défaut, l’humanité s’abandonne à elle-même, semant désordre et souffrance, tandis qu’à lui seul, il est le garde-fou de presque toutes les déviances.

C’est le pilier de L’ÊTRE, à partir duquel tout peut ensuite se déployer dans le sens du bien, du beau et du vrai.

C’est le pilier de la RELIANCE, reliance au Mouvement de la Vie, à l’énergie irradiante de Dieu qui coule dans les veines de toute la Création, depuis les hauteurs spirituelles jusque dans l’univers matériel, révélant la beauté de la nature et de tous les êtres. Sans lui, tout le reste est sans saveur et sans vie.

C’est le pilier qui nous rappelle inlassablement à nous-même, et à ce qui vibre éternellement au plus profond de nous : l’amour, la joie, la paix.

Voilà donc notre première tâche : retrouver le lien perdu, la connexion sacrée avec la Lumière, en soi et autour de soi. Sans cesse, sonder notre intériorité, aligner nos pensées, nos paroles et nos actes à la Volonté Supérieure qui s’exprime toujours dans l’Amour.

C’est une résolution, un engagement, le choix conscient de :

  • Revenir régulièrement à soi et au temps présent
  • Considérer son corps, ses émotions et les signaux subtils qui nous traversent
  • Ouvrir son champ de perception
  • Tendre l’oreille au murmure de l’esprit, à l’intuition, la voix de notre conscience
  • Ecouter le silence, méditer, prier, se relier cœur à cœur au vivant

Les traditions orientales en particulier ont exploré et accordé une grande importance à cette dimension sensible de l’existence. C’est le sens-ible de la vie. Par l’expérience directe visant à éveiller notre conscience à la réalité et au vécu présents, nous développons des qualités essentielles :

  • Détente intérieure
  • Conscience de soi
  • Centrage, alignement, maîtrise de soi
  • Conscience élargie, lucidité
  • Meilleure gestion de son énergie et de ses émotions
  • Reconnexion à soi et aux autres

Etre ne s’apprend pas dans des livres, mais se vit, s’expérimente, se pratique. Le cadre et les approches ne manquent pas aujourd’hui pour apprendre à se relier au Mouvement de la Vie, pour sentir en soi cette lumière, cette chaleur, cette énergie qui nous habite, pour goûter au silence, entendre le murmure de nos intuitions et renouer avec la paix profonde de l’esprit.

"Chaque heure du temps présent doit être réellement vécue par l’être humain, la peine comme aussi la joie. Il doit être ouvert au présent et en état de veille, de tous ses sens, de toutes ses pensées, de toute son intuition. Ce n’est qu’ainsi qu’il profite de l’existence terrestre ainsi prévue pour lui. […] Quiconque ne vit pas ne peut pas mûrir non plus, car la maturité dépend uniquement de l’expérience vécue."

Partager :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres publications
Retour en haut